« The Space Between » de Va Va Valoom Handwoven

Il y a toujours quelque chose d’un peu féérique à voir les tous premiers flocons de neige tomber dans le ciel de novembre. Non pas que j’aie hâte à ce que l’hiver s’installe (Brrrr!), mais il faut bien avouer que la délicatesse ouatinée de ces premiers flocons est hypnotisante, en particulier dans les premières lueurs de l’aube. « The Space Between », une écharpe tissée à la main et avec amour par Va Va Valoom Handwoven, me fait particulièrement penser à ce tableau hivernal. Une douceur infinie dans les couleurs et au toucher, et une blancheur interrompue par un bleu glacial et de légers confettis parsemant la trame et la chaine de rose, de mauve et de vert très pâles… Cette écharpe est tout simplement poétique et pour couronner le tout, elle a une frange!! Que demander de mieux, n’est-ce pas?! Alors sans davantage de préambule, voici l’écharpe en bref avec quelques photos témoignant de sa magnificence!

L’écharpe en bref

C’est Andrea, la généreuse tisserande de Va Va Valoom, qui m’a envoyé ce petit bijou en voyage. « The Space Between » poursuivra sa tournée pan canadienne avec d’autres mamans porteuses dans les prochaines semaines.

  • Nom: The Space Between
  • Longueur: 3.2m + frange
  • Mélange: 50% coton de Géorgie (chaine), 50% soie et lin (trame). Entièrement teint à la main.
  • Épaisseur: moyenne.
  • Couleurs: allant d’un côté blanc à un autre côté plus bleu de la chaine, parsemé de stries et confettis dans des tons très pâles et doux de rose, mauve et vert amande, que l’on retrouve dans la trame.
  • Nouages essayés avec mon bisouillé de 17 mois: à l’avant en kangourou et en FWCC (nouage sous les fesses); à l’arrière en ruck, avec noeud simple autour de la taille et avec finition sans noeud sur la poitrine, ainsi qu’avec « Candy Cane ».
  • Verdict: Une écharpe extrêmement douce, au tissage serré, avec un petit côté moelleux et un stretch très minimal. Le nouage ne bouge plus, à l’avant comme au dos, ce qui est vraiment très agréable. J’ai préféré cette écharpe en croisant plus de pans de tissu à l’avant ou avec une finition sans noeud sur la poitrine afin d’enlever du poids de mes épaules en portant au dos. Dans un « ruck » simple, mes épaules me faisaient souffrir après un certain temps, même si je ne sentais pas mon bisouillé sur mon dos en tant que tel (mais bon, j’ai les épaules fragiles à la base, semble-t-il). La frange est ravissante et elle ajoute un petit côté chic à cette écharpe si délicate.

DSC_0066DSC_0074DSC_0293DSC_0297DSC_0298DSC_0361DSC_0362DSC_0363Copyright À Hauteur de Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s